Bergers Malinois: Ethologie-Génétique-Statistiques

Merci d'avoir participé activement à notre programme de formation à destination des étudiants en Baccalauréat Vétérinaire de l'Université de Namur ! Il s'agit d'un projet original dans lequel les 3 années de bacheliers sont intervenus, encadrés par les enseignants de 3 matières: Statistiques, Génétique et Ethologie.
En tant que propriétaire d'un chien de race Berger Malinois, vous avez été abordé par un étudiant de première année (ou exceptionnellement, de deuxième année). Celui-ci a été chargé de récolter des données (ADN et comportement). Ensuite, des étudiants plus âgés, Bac 2 et 3, ont analysé ces échantillons lors de leurs travaux pratiques de Génétique et de Statistiques Appliquées.

Ainsi, cette procédure a permis de récolter des données pour 171 chiens . Félicitations ! Attention les données incomplètes ou remises hors calendrier n'ont pas été prises en considération.

Il a été récemment montré que le marqueur génétique que nous avons choisi d'étudier (le gène encodant le transporteur de la dopamine) pouvait, chez le Berger Malinois, être relié à des crises d'épilepsie (chez les chiens porteurs de la forme 1/1 de ce gène), une perte fréquente de réactivité à des stimuli environnementaux, de l'agression épisodique et de l'hyper-vigilance (formes 1/1 et 1/2), telles que rapportées par des propriétaires (pour en savoir plus, voir Lit et al. 2013). L'autre forme du gène (2/2), présente majoritairement dans les autres races de chiens, ne semble pas affecter le comportement des Bergers Malinois qui la possède.
Nous avons voulu constituer un échantillon de Bergers Malinois européens pour confirmer ces informations américaines. Notre analyse génétique a confirmé les proportions obtenues préalablement dans l'échantillon de Berger Malinois américains, à savoir 13% de Bergers Malinois possédant la forme 2/2, 51% la forme 1/2 et 36% la forme 1/1. Par contre, la confrontation de l'analyse génétique à des questionnaires comportementaux complétés par les propriétaires de ces Bergers Malinois belges a montré qu'aucune des formes de ce gène du transporteur de la dopamine n'a pu être associée à un profil comportemental particulier.

L'analyse des résultats n'a pas permis de mettre en évidence un lien entre une des 3 formes du marqueur génétique-cible et un profil comportemental particulier.
Ce résultat nous incite à poursuivre nos recherches en les ciblant sur des animaux épileptiques exclusivement.

Comme annoncé, vous pouvez à présent entrer le numéro du kit de prélèvement d'ADN, pour avoir les informations relatives à votre chien :

Navigation