Entre praticiens et chercheurs

Accueil du site > L’ENSEIGNANT, un être en relation > II. Témoignages de praticiens > II.1. la relation de personne à personne > Un élève quitte la classe

Un élève quitte la classe

proposé par Valérir Fontinoy

vendredi 20 avril 2007, par Sandrine Biemar


Le cas

L’analyse

Le problème

Les pistes d’action

Le cas

Description du cas « un échantillon du réel »

Cela se passe dans une classe de 3ème année générale, lors de l’examen écrit de fin d’année du cours d’anglais. L’enseignante est dans sa première année d’enseignement. Une élève « louche » à plusieurs reprises sur la feuille de son voisin. L’enseignante lui fait la remarque en lui disant que si elle continue, elle lui reprendra sa feuille. Comme l’élève recommence, l’enseignante lui reprend sa feuille. L’élève se lève et sort de la classe.

Quel est le problème qui se pose à l’enseignant ? Comment rétablir une relation avec une élève qui quitte la classe brusquement ?

Analyse rapide de l’enseignant, réalisée sur le vif ! (analyse à chaud) L’élève a cassé la relation. Elle n’a pas accepté une remarque que je lui formulais. Elle nie mon autorité d’enseignante. Le groupe-classe est en examen et ne peut être quitté, sans quoi risque de tricherie. Ma responsabilité est engagée vis-à-vis de cette élève. Mon rôle est d’aller la rechercher.

Actions mises en place L’enseignant s’est mis en travers de la porte et a appelé son élève, qui n’est pas revenue. Elle est rapidement allée demander à la collègue qui se trouve dans le local voisin de surveiller ses élèves. Elle est allée prévenir la direction de la situation. La direction s’est chargée de rechercher l’élève pendant que l’enseignante retournait dans sa classe. Par la suite ; une rencontre a été organisée dans le bureau de la direction entre l’élève, l’enseignante et le directeur. Le directeur a reposé le cadre (rôles de chacun). L’enseignante propose à l’élève de repasser son examen. Non ce n’est pas cela. Rectification : L’enseignante lui signale qu’elle corrigera et cotera l’examen dans l’état dans lequel il est. Le directeur dit à l’élève qu’elle a beaucoup de chance et lui dit de sortir. En permettant à l’élève de repasser l’examen, l’enseignante pense avoir rétabli une relation avec l’élève. En corrigeant et cotant l’examen, l’enseignante vise à rétablir une relation avec l’élève.

Retour à la structure d’analyse du cas

L’analyse

Réalisée sous forme de questions de soutien à la réflexion qui permettent de déplier une réalité complexe. Comment l’enseignante s’est-elle sentie ? Elle s’est sentie niée et non reconnue dans son rôle d’autorité par l’élève. Le cadre a été reposé par la direction. L’enseignante s’est alors sentie réhabilitée dans son rôle d’enseignante par le directeur.

Quelle est la place laissée à l’élève ? En fait, elle n’a pas eu son mot à dire.

Le problème de départ est-il résolu ? NON ! La relation avec l’élève n’est pas rétablie.

Comment l’enseignante percevait-elle l’élève avant l’incident ? Comment se caractérisait la relation entre l’enseignante et l’élève avant l’incident ? Le groupe classe était assez bruyant mais l’élève était perçue comme assez arrogante. En conséquence, l’enseignante ne lui avait plus accordé d’attention, elle l’avait en quelque sorte niée.

Retour à la structure d’analyse du cas

Le problème Comment rendre une place à un élève perturbateur ?Comment gérer une relation difficile avec un élève perturbateur pour éviter une rupture de la relation ?

Retour à la structure d’analyse du cas

Les pistes d’action Travailler sur la reconnaissance de la personne afin de lui redonner une place

- Eviter un mode de communication exclusivement centré sur des remarques à l’élève devant le groupe-classe.
- Privilégier les discussions personnelles avec l’élève perturbateur en ayant en tête l’objectif de rétablir la relation avec lui. o Réagir rapidement : « on doit absolument se revoir pour en parler … » o Organiser cette rencontre en différé mais la prévoir rapidement après l’incident o Se connaître : savoir qu’on est impulsif et qu’il vaut mieux différer la rencontre, être à l’écoute de ses émotions, les expliciter… Etre au clair avec l’objectif que l’on se donne… o Préparer des questions ou un mode de fonctionnement : comment avons-nous chacun vécu l’incident ? Quelles étaient les émotions ressenties ? Comment analysons-nous la situation ? Qu’avons –nous chacun à faire ? Que pourrions-nous faire chacun pour rétablir une relation ?... Hyperlien avec un doc . sur la « communication non violente »
-  Organiser une rencontre avec un médiateur …
-  Travailler avec les parents …

Retour à la structure d’analyse du cas

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette